20h

15 jours au moins qu’il m’est impossible de trouver le sommeil tout de suite. Et pourtant, je suis la reine des marmottes (en second titre, juste après les pommes).

Je me couche et hop, 5 minutes après : impatiences dans les jambes.

Pour les néophytes, j’ai trouvé ce site (surtout pour moi d’ailleurs).

On se couche et les jambes se mettent à vouloir bouger, à tirer vers la verticale en gros. On a beau lutter, rien n’y fait. Et on entre dans un cycle infernal où l’esprit tente d’être le plus fort … et perd.
Je tente bien aussi de penser très fort à un truc génial… tiens, rien du tout !

Obligation de se mettre debout pour que ça passe. Alors je reviens à mon ordinateur et j’attends, parfois une heure. Ensuite, je tente à nouveau. Parfois ça marche, je m’endors, parfois non… l’enfer ! Je me relève etc …

Ça donne une envie folle de dissocier ses jambes du reste du corps pour qu’elles me fichent la paix !

Comme ça fait longtemps que ça dure, cette petite histoire, mon médecin m’a demandé de noter quand ça arrive et de tenter de faire le rapprochement avec un quelconque événement extérieur à ma vie.
J’ai déjà éliminé la pleine lune.
Je suis bien tentée d’éliminer le stress mais j’ai un doute.

Or, en visitant le site que j’ai trouvé, je découvre que ce serait peut être lié à un médicament que je prends depuis très longtemps.
J’ai la manie d’enlever les notices des boites quand je connais le médicament (pas difficile, c’est le seul que je prends d’ailleurs). Coup de chance, je le retrouve !

Et je fais, ce que je ne fais jamais : lire les « effets indésirables, non souhaités, gênants« .

Alors là, je vous garantis qu’il faut y croire pour l’avaler aussi celui là. La liste fait 21 cm de long sur 7 de large ! et pas écrit des masses gros !

En effet, on trouve des choses qui pourraient ressembler : « agitation, tremblements, mouvements anormaux, convulsions, troubles de la circulation veineuse« , … et soudain, je tombe sur LA phrase : « augmentation de certaines enzymes du foie réversible à l’arrêt du traitement« .
Ils n’annoncent pas des sueurs froides à la prise de ce médicament, mais je peux vous dire que j’en ai eu une sacrée : pourquoi annoncer réversible uniquement pour ce symptôme ? Gloups ….

Du coup, je n’ai pas terminé la liste, je tente le couchage des jambes, je ne l’ai pas avalé ce soir ! Mais … je l’avalerai demain matin, parce que si on est attentif, on voit aussi que les symptômes cités plus hauts reviennent en cas d’arrêt brusque du médicament !

Et avant de replier et le papier et le présent billet, je finis par cette superbe phrase qui débute la notice :

« Ne le donnez jamais à quelqu’un d’autre, cela pourrait lui être nocif. »

Ceci est un extrait du tome 2 à paraitre d’ici la fin de l’année 2016, suite logique du tome 1, paru l’été 2016.

Disponible ici.

2 réflexions sur “Une histoire à dormir debout, attention, danger !

  1. Bon courage… J’espère que tu as trouvé le sommeil cette nuit🙂

    Si je me souviens bien, GSK a mis toute une équipe sur la R&D pour ce syndrome… Il y aura surement bientot de nouveaux traitements…

    (et j’en profite pour te dire que j’ai beaucoup apprécié la lecture de ce blog)

  2. Ouiiiiii !! endormie de suite ! j’appelle ça du bonheur.

    Merci pour l’info, ce qui me fait peur c’est une fois encore : les effets secondaires ! Je suis trés « homéopathie » parce que ça soigne l’origine et non le mal. Plus logique pour moi.
    (et j’en profite pour te dire merci😉 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s