La question est donc : mais pourquoi toutes ces victimes de manipulateurs se sentent autant coupables ?! Comment parviennent-ils à faire tourner le vent à ce point ?

C’est presque simple.

Je dis « presque » parce que c’est difficile à détecter évidemment mais une fois que l’on a compris, il s’avère que la méthodologie est la même. Toujours.

Dans un premier temps, ils choisissent des futures proies qui ont au moins l’immense qualité d’être gentilles, qui veulent faire plaisir et sont sensibles (très sensibles) aux reproches. Et qui ont un cœur plein d’amour à donner. Et qui manquent d’amour. Décor planté.

La première démarche est donc de les endormir, comme déjà évoqué dans un précédent billet, en leur chantant des romances. Le manipulateur pervers narcissique a un talent d’acteur hors paire et chante encore mieux que la cigale l’été. Donc, grand jeu.

S’écoulent quelques semaines. La proie est sous le charme.

Premier tir.

Une petite remarque bien acide du style : « Tu es coiffée là ? » (alors que vous revenez de chez le coiffeur et que vous jubiliez à l’idée qu’il vous complimente). Votre sourire se fige. Vous êtes touchée en plein cœur. Il attend un peu, insiste, enfonce le clou avec un air innocent (qui donne juste envie de lui en coller une) et soudain, rigole. Il appelle ça « taquinerie » (traduit par une personne normale et saine, ça donne : vacherie, traduit par une ex victime : venin).

Ah ! vous avez perdu votre sens de l’humour ?! c’était une blague ! pffffff
Oui, une blague qui laisse un goût amer.

Et puis vous revenez vers lui, parce qu’il vous rejoue très vite la romance.

L’hypnose est testée, il va pouvoir continuer.

Il avance goutte à goutte, les distillant lentement, savourant l’effet produit.

Il faut comparer ça à une anesthésie, c’est un peu comme si il vous disait : Tu ne peux pas avoir mal puisque je t’aime. Pire, il vous fait porter la responsabilité en vous ressassant que « Personne ne l’a jamais autant aimé que vous » : vous n’avez donc pas le droit à l’erreur. C’est un titre important ça, tout de même !

Comme il a mis dans la balance, bien opposé, le sale traitement que ses parents (l’un, l’autre, les deux, peu importe) lui ont infligé, vous imaginez l’importance que ça prend dans votre inconscient ? vous imaginez le message qu’il vous envoie ? « Tu dois m’aimer en toutes circonstances, j’ai assez souffert et si je te fais souffrir, tu dois me pardonner puisque personne ne m’aime plus que toi. Tu dois tout me pardonner. »

En vous disant cela, il sous entend que vous serez responsable s’il souffre. Et il va souffrir ! oh lala ! qu’il souffre ! Vous souffrez aussi ?! Mais vous rigolez ?! ce n’est RIEN à côté de lui. Vous êtes priée de mettre vos lamentations dans votre poche. Quand il aura 5 minutes, il y pensera mais là, il souffre trop. Vous comprenez ?

Non ?

M’enfin ! Si vous ne l’aimez pas, vous êtes un monstre. Pire que ses propres parents.
Vous ne faites vraiment aucun effort pour lui ! Lui que vous aimez tant ! pfff parfois on se demande si vous l’aimez ! Vous ne pensez qu’à vous …

Vous l’avez vu arriver la culpabilité ? vous l’avez senti monter cette émotion où vous avez de la peine pour lui et vous vous en voulez d’avoir été aussi égoïste ? Vous avez vu comme il est fort pour vous avoir endormie aussi bien ?

(Alors maintenant que vous savez, il est un peu moins fort n’est-ce pas ?)

Il sous-entend également que vous avez une dette à son égard. Vous êtes aveuglée et ne voyez pas le paradoxe énorme : VOUS n’avez pas le droit de le faire souffrir puisque VOUS l’aimez. Par contre lui …

Je parie que vous avez l’âme d’une maman, que vous êtes même une maman extraordinaire… pas trop dur de le deviner car seule l’âme d’une maman peut recevoir ce type de message et y répondre.

Vous vous êtes, inconsciemment, mise dans la peau de « sa » maman. Il vous demande de l’aimer … inconditionnellement. Et vous devez le faire puisque « personne ne l’a autant aimé« .

C’est ce qu’il n’a pas eu dans son enfance, c’est ce qu’il ne supportera plus qu’on lui enlève, croyant fermement que ça lui est du (de votre part).

Il est malade d’amour. D’absence d’amour.

Au fond de vous, vous sentez que ça ne colle pas, mais c’est tellement indicible, tellement distillé que vous ne pouvez pas cerner le problème et y mettre des mots.

L’alchimie a opéré.

Vous êtes piégée.
C’est la première opération. La plus importante. Faire machine arrière va relever du défi. Votre honneur de personne pleine d’amour est en jeu.

C’est vous la coupable dès que lui, commet une erreur.

Les reproches pourront ensuite monter crescendo, vous portez la première culpabilité, pourquoi pas les autres ?

NB : il existe des personnes qui fonctionnent de la même manière mais n’ont pas le côté « sadique » du pervers narcissique.

L’origine de la souffrance est la même : rejet par un ou les deux parents, manque d’amour, souffrance indicible pendant l’enfance etc

La différence est dans la perversion, le plaisir qu’ils ont à faire souffrir l’autre. Les frontières sont très proches et beaucoup se méprennent sur les termes choisis pour les qualifier.
Mais bon, une histoire d’amour n’est pas synonyme de guerre, qu’elle que soit la pathologie du quidam qui vous fait face et vous torture !

NB 2 : Vous noterez qu’il ne vous dit pas : « Je n’ai jamais aimé quelqu’un comme je t’aime. »
Remarquez … avec du recul, ça aurait pu être drôle. Mais on sait qu’un pervers narcissique n’est pas drôle.

NB 3 : on aurait pu aussi sourire sur la fameuse (fumeuse !) histoire : personne ne m’a jamais autant aimé que toi : personne ne l’a jamais aimé en fait (et il le sait bien), alors ce n’est pas dur de comparer, c’est même là, la source du problème.

Mais là encore, on manque un peu d’humour face à ces tordus.

On sourira plus tard, quand ils seront loin.

je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pommeDos livre

4 réflexions sur “La technique pour vous culpabiliser

  1. C’est vraiment ça pour en avoir été victime . Au début tout paraissait idyllique malgré ça je sentais que quelque chose n’allait pas mais j’y ai cru et j’ai continué la relation . Il me demandait mon avis mais n’en faisait qu’à sa tête , il me reprochait le temps passé au téléphone alors que c’était lui qui m’appelait pour me raconter sa journée , il me culpabilisait de ses erreurs et pourtant il disait comme ci dessus  » tu es la personne la plus importante de ma vie , je t’aime amour  » .Jusqu’au moment ou c’est devenu de plus en plus compliqué à gérer pour moi ,un jour je me suis un peu rebellée en lui disant « plus jamais ! je ne suis pas coupable de ce que tu me reproches  » Il semblait avoir compris et m’avait même offert un bouquet de roses. J’étais bien . Quelques jours plus tard il me quittait dans un moment des plus douloureux de ma vie le décès brutal de ma Maman . 48 h après m’avoir « jetée » il était inscrit sur un site de rencontre ,là même ou je l’avais rencontré 2 ans plus tôt . Au jour d’aujourd’hui il a du trouver une nouvelle proie, charmeur comme il peut l’être ça semble évident et de mon côté j’essaie d’oublier l’inacceptable …ça va bientôt faire un an et j’ai toujours autant de mal
    Bon courage à vous toutes qui passez par là avec toute ma sympathie .

    P.S 1 : J’ai bcp aimé votre livre tellement authentique merci
    P.S 2 : heureusement qu’il y a des ouvrages et des blogs qui traitent du sujet ça aide +++
    P.S 3 : Je me suis inspirée de vous en mettant plusieurs P.S … 😉

  2. Bonjour Mimy ! vous m’inspirez un billet qui fait chaud au coeur… je pense pouvoir le faire pour ce soir !
    Je ne sais pas vous, mais moi, à chaque fois que je lis une « anecdote » racontée par une victime, je la trouve plus odieuse qu’odieuse ! Ils rivalisent en monstruosités !

    PS 1 : Merci !
    PS 2 : Vous seriez adorable de le dire sur Amzon😉
    PS 3 : J’adore !😉

  3. Je viens de lire ce billet et le commentaire de Mimy. C’est tout à fait ça, ce qui est écrit. Le coup du coiffeur je l’ai eu. Ma sœur qui était présente ce jour là, lui a fait remarqué que j’avais été chez le coiffeur et que j’étais jolie. Il a répondu avec un certain tact, que je ressemblais à la vache qui rit. On sait regardé avec ma sœur choqué et comme ma sœur est comme moi pas sa langue dans sa poche, elle lui a fait une réflexion. Bien sur il rigolait, la bonne blague !! S’il souffre c’est entièrement de ma faute, s’il boit c’est le mienne aussi, je ne l’ai pas empêché de boire. Sauf qu’il ne buvait pas chez moi mais chez les autres, chez qui il allait tout les soir. Après il s’est mit à boire seul à la maison; il faut aussi savoir que sa mère était une alcoolique sévère et en est décédée. Je ne peut raconter mon histoire car elle est très longue et complexe. 20 années avec cet homme+ 3années séparés plus ou moins ensemble. Et j’ai vécu le même scenario que toi Mimy mais à l’inverse c’est son père qui est décédé en octobre dernier. Et moi, j’ai fait 1400km pour le soutenir, le consoler et même après tout ce qu’il m’a fait, encore trop gentille. Il m’a fait la scène, du je t aime, tu est trop gentille, mes frères et sœurs n’en reviennent pas que tu sois venue, on va repartir à 0, je vais changer etc etc…. bref les violons. Pour au final, fin Novembre me jeter par sms pour une autre femme. Je l’appel car je n’en reste pas là et là si vous saviez tout ce que j’ai pu entendre…… des trucs de dingue à devenir folle. A me détailler ses ébats avec d’autres car évidemment l’infidélité était bien présente malgré qu’il me disait le contraire. « De toute façon à nos ages c’est normal de refaire nos vies « (donc attention, quand vous vous mariez, ce n’est pas pour la vie car à un certain âge on doit refaire sa vie.)Bref c’était d’une violence inestimable.
    Merci Pomme pour tout tes billets, ça fait un bien fou et surtout je me rend compte qu’ils sont vraiment tous pareil ces PN.

  4. Si nos histoires peuvent servir à d’autres et qu’elles ne tombent pas dans ces pièges … qu’elles sachent faire machine arrière au plus vite , avant qu’il y ait, notamment , des enfants !

    Merci de me lire et de me confirmer que je ne fais pas fausse route : ils sont vraiment tous plus odieux les uns que les autres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s