J’ai lu un commentaire qui disait : « Il n’est pas né celui qui me fera vivre ça », suite à la publication de la lettre à mon (ex) bourreau.

Ce commentaire ne se voulait pas négatif à mon égard, bien sûr.

Il a cependant éveillé en moi un sursaut lointain qui disait … la même chose !

Et je suis convaincue que si j’avais moi même lu cette lettre il y a … ouch ! déjà ?!, bref, longtemps, j’aurais sans doute été abasourdie, j’aurais halluciné, mais j’aurais pensé en effet que je n’en serais jamais la proie.

Pourtant…

Tomber dans les griffes d’un guignol pareil n’est pas une volonté qui nous vient un beau matin de paranoïa aiguë, au petit déjeuner. On ne se dit pas, à la première rencontre : « Tiens, m’a l’air bien pourri celui là, bien tordu, un comme je les aime ! me le faut absolument ! Il va sûrement m’en faire voir de toutes couleurs, chouette !« .

Non ! Qui pourrait imaginer un truc pareil ?!

Tomber dans les griffes d’un toxique ne veut pas non plus dire que la proie est un peu … limitée … voire conne (pardon, mais faut employer le vocabulaire qui se comprend le mieux).

Non plus ! Qui pourrait imaginer …

oui bon, plein de gens se disent ça.

Plein.

Ils disent : « En même temps, elle a du bien le chercher. » ou « Doit pas être bien maligne pour avoir accepté tout ça. » … je vous passe les autres remarques qui laissent à penser que justement, celui ou celle qui les prononce ou les pense… ne vaut guère mieux ou ne côtoie vraiment pas grand monde.

Car aujourd’hui, en 2017, qui n’a pas entendu parler des pervers narcissiques, des relations toxiques, des manipulateurs, du harcèlement moral … qui ?

Ils ont entendu parler mais le problème reste qu’ils ne comprennent pas le pourquoi du comment.

On ne va quand même pas leur répéter que le tordu n’est pas tordu au départ ? ou bien ?

J’ai de la peine pour toutes mes copines de galère qui entendent encore les mêmes remarques désobligeantes, immondes, qui ne font, au final, que renforcer la peine et la douleur qu’elles ont déjà en surstock.

La honte de découvrir qu’on a trainé un abruti pareil ! la honte !

Alors, inutile d’en rajouter, vous qui avez une amie, une sœur, une cousine, … (ça marche aussi pour les hommes) qui s’est fait descendre par un tordu. Écoutez la, consolez la, mais ne jugez pas.

Les jugements à l’emporte pièces ne sont utiles qu’à ceux qui les portent.

Histoire peut-être de se dire à eux mêmes : « Pourvu que ça ne m’arrive jamais !« .

Regardez autour de vous, il est rare de ne pas en avoir un dans notre entourage !

Ou alors, ceux qui jouent les surpris préfèrent ignorer le monde tel qu’il est ? hum … dommage, on n’est pas prêts d’avancer !

Sinon, la dernière option c’est évidemment que celui qui nous claque ça dans la tête est lui même un brin tordu.

Allez, ne dites jamais « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau. »

Je répète : Aucune des victimes n’a dit un jour « Toxique, viens donc me faire la peau » !

C’est pénible d’avoir à répéter !

 

Les sceptiques peuvent lire (les non sceptiques aussi) :

 

http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4318-je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme-9782312045221.html
http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4675-je-suis-encore-la-reine-des-pommes-pomme-9782312049113.html9782312049113.html
http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4954-je-suis-toujours-la-reine-des-pommes-mais-plus-pour-longtemps-tome-3-pomme-9782312052212.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4962-pervers-narcissique-ou-autre-toxique-a-nous-deux–chacun-son-tour–pomme-9782312052298.html

 

Publicités

4 réflexions sur “Fontaine …

  1. Voilà plus de 3 mois que je lis votre blog. Je ne vais guère mieux mais au moins je sais que je ne suis pas folle.
    Beaucoup de similitude dans votre description du bon petit pervers : le prince charmant, puis le manipulateur, le radin qui n’a pas d’appartement, l’addiction aux femmes, toutes les femmes, les sites pervers…
    Mon prince charmant s’est transformé en crapaud lorsque J’ai découvert le pot au rose. Pas de chance, il est commandant dans la police et a porté plainte contre moi pour harcèlement… En bon manipulateur, il a coupé toute communication. Pas d’explication, rien. Je suis dévastée. Comment peut-on se remettre d’une humiliation pareille ? Comment peut-on se reconstruire après une histoire aussi sordide ? Je n’aurai jamais pensé tomber sur un pervers pareil.

  2. Je n’ose pas vous souhaiter la bienvenue … forcément !
    Pourtant Helene, je vous l’assure, quand j’ai découvert le pot aux roses moi aussi (il était parti et promettait sans cesse qu’il reviendrait, maintenant ainsi un lien très fort de dépendance affective) j’étais à terre ! liquéfiée !
    Et puis j’ai pris le temps de me poser, de regarder comment j’agissais (j’ai cumulé les toxiques) pour comprendre pourquoi je les attirais.
    Vouloir aider est LE piège, notamment.
    Croire qu’on ne peut pas être aimée par quelqu’un d’autre est l’autre piège.
    Tomber dans le panneau de leurs promesses … forcément qu’on y croit.
    Il faut prendre du recul Helene. Beaucoup de recul et apprendre à être objective. C’est dur, c’est parfois un peu … douloureux mais qu’est ce que ça fait du bien d’ouvrir les yeux !

  3. PS : dans un premier temps, on boucle sur ce que l’autre nous a fait ; c’est de ça dont il faut se détacher car on ne peut pas avancer.

  4. Merci d’avoir pris le temps de me répondre et pour vos conseils. Je vais encore pleureur comme une madeleine pendant quelques temps avec l’envie de disparaitre 😉
    Me remettre dans un premier temps, du poste de police (très humiliant pour l’égo déjà bien atteint), où je n’avais vraiment pas ma place… Douloureux est le mot.

    PS / La reine des Pommes, j’ai été également la reine des pommes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s