Toutes les victimes de toxiques le savent (et l’apprennent à leurs dépends) : elles « les » attirent par leur sensibilité, leur besoin de donner de l’affection, leur besoin d’en recevoir.

Toutes les victimes de toxiques, au plus fort de leurs souffrances, voudraient trouver une épaule solide sur laquelle se reposer.

Elles sont donc, potentiellement, en permanence, dans la ligne de mire de ces toxiques. Et on boucle. Et on ne s’en sort pas. Et on retombe dans les mêmes pièges, assurées que l’on est que celui ou celle qui nous tend la main est sincère. Sourdes que l’on est de ses silences, justement.

Car le toxique est silencieux (au début). Il écoute. Il engrange les informations et vous sert à la sauce « empathie feinte » des phrases bien pesées qui vous feront croire que LUI n’est pas « comme ça ».

En fait, il entend : « l’autre avant me faisait ça et ça … » , il vous dit quelques jours plus tard : « Je trouve ça lamentable un mec (ou une fille) qui fait .. ça et ça. »
Bingo, vous avez oublié lui avoir dit. Il ajoute même qu’il est complètement en phase avec vous si vous dites « moi aussi ». Re bingo ! Vous êtes piégée, ferrée, coincée. Vous le croyez.

Bon, ça, ça marche pour les relations amoureuses. Mais…. ça marche aussi pour les amitiés et pire …………………… pour ceux qui vous font croire qu’ils vont vous aider, qu’ils sont devenus hyper solides suite à un drame identique arrivé dans leur vie.
Ils vous l’assurent : ils vous comprennent.

Alors oui, il y a des gens qui sont capables de vous comprendre. Heureusement !

Mais … alerte, vigilance … il y a les autres.

J’ai observé un phénomène très surprenant.

Point de départ : quand on sort d’une relation destructrice, on a forcément beaucoup de colère cumulée. Cette colère va sortir petit à petit. Dans la bonne direction. Normalement. Mais il arrive, si on ne se sent pas compris(e), qu’elle sorte aussi vers ceux qui osent douter de nous. Quand c’est ce sentiment d’injustice qui nous fait sortir de la colère, soit.

Mais quand la colère sort à tout bout de champs, tout le temps, sous forme de mots très forts, là, on peut commencer à douter !

Quand ces gens insultent en permanence : la justice, la police, les hommes (pour les femmes) et les femmes (pour les hommes), là, il faut se poser des questions et prendre du recul.

Ces gens qui inondent les réseaux sociaux me font froid dans le dos.

Au lieu d’y lire de la compassion pour les victimes, j’y lis de la haine.

J’insiste bien :

il y a deux types de personnes qui aident :

  • celles qui sont animées par la bienveillance et qui ont un discours rassurant, optimiste et positif orienté vers et pour les victimes
  • celles qui sont animées par la haine et le besoin de vengeance et qui ont un discours négatif, pessimiste et haineux orienté en permanence contre les bourreaux

Je ne suis pas sûre du tout que ces dernières personnes puissent être d’une quelconque utilité dans la reconstruction des victimes.

Déverser de la haine, n’est-ce pas ce que toutes les victimes détestent pour l’avoir subi ?

Sortez de ce cercle infernal : haine contre haine. Il est impossible de se reconstruire et d’y voir clair. La colère aveugle.

Faites vous aider par des personnes empathiques. Pas des personnes antipathiques (même si elles le sont à l’égard des bourreaux et des toxiques), elles ne sont animées que par la colère.

Videz vos colères contre les bonnes personnes, comprenez, prenez du recul, faites vous du bien. Pas du mal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s