J’ai été récemment contactée par une dame qui tient également un blog destiné à soutenir les victimes de toxiques.

Elle m’a demandé de raconter le déclic qui m’a permis d’ouvrir les yeux.

Ce déclic est pluriel. Il fait des jours et des jours d’écriture et de réflexion. Il est dans les tomes 1, 2, 3* et même dans le tome spécial « toxiques », c’est dire s’il est pluriel !

J’ai donc longuement réfléchi à la meilleure façon de raconter mon cheminement, après des années de recul, en tentant de résumer cela en un billet.

Après plus de 10 années, je peux bien le nommer, il s’appelle Dominique. Il est entré dans ma vie la bouche pleine de promesses et en est ressorti quelques semaines plus tard (et plus vite) la bouche pleine d’excuses (à deux balles).
Mais ils s’appelaient … Daniel, Philippe, undontjaioubliéleprénom, Bruno… et d’autres encore qui m’ont permis de me poser LA question dont j’avais besoin : mais qu’est-ce que je fais de travers pour en arriver à un point final ou pour tomber sur des prometteurs de rêves ?!
Parce que bon, ils ne se connaissaient pas, ils n’avaient donc pas pu préméditer de me transformer tous en compote !

Donc, ça (ne) pouvait venir (que) de moi aussi. Peut-être. Sûrement.

Comme on est forcément toujours plus malin (des années) après, je dirais aujourd’hui que je suis tellement empathique/sensible que les tordus, avec leurs antennes à victimes potentielles, ne pouvaient que me repérer.

Seulement voilà, ils n’étaient pas tous toxiques.

J’ai du trop regarder de films de princesses quand j’étais petite … Et surtout, je n’y connaissais rien à toutes ces histoires de cœur.

En fait, je croyais qu’il fallait mettre le cœur en avant dans les premiers temps de la relation. Erreur !!!!!!!!!!!

On met la raison en avant, on étudie, on scrute, on observe, on vérifie, on questionne, on avance sur la pointe des sentiments.

Et alors, seulement une fois toutes les étapes observées, on peut y aller. Doucement.

Ensuite, se connecter à soi même plutôt que d’être trop connecté à l’autre.

Et surtout, toujours se donner le droit à rétractation. Sans délai.

Après tout, y’a pas qu’eux qui ont le droit de changer d’avis !

 

* Pour celles et ceux qui n’ont pas suivi : toute l’histoire de Pomme est disponible ici.

Publicités

2 réflexions sur “Déclic

  1. C est exactement comme dans toute relation y a a regarder des deux côtés. Aujourd’hui je viens de me liberer (je l espere) de la relation toxique dans laquelle j etais et que malgré moi j entretenais. Bon.j y ai été un.peu fort mais j ai mis le monsieur en face de ses contradictions devant son monde et sa nouvelle copine. Il a c est certain pas apprécié (sur le moment) ça ne changera pas le cour de sa vie mais je pense sincèrement que ça changera la mienne. Maintenant la colère descend la tristesse arrive mais elle est pas comme avant elle est différente. Bref, aujourd’hui et le démarrage d une nouvelle vie.

  2. Je comprends ce sentiment de soulagement !
    Je confirme que ça ne change rien pour « eux » parce qu’ils ne se remettent évidemment jamais en question.
    C’est là leur faiblesse.
    Parce que se remettre en question est une vraie force !
    La force des guerrières Deborah 😉
    Bon redémarrage !
    la vie est bien plus belle loin des toxiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s