Une demande tout à fait bien pensée m’a été faite il y a quelques semaines et j’avoue que j’ai séché sur le sujet … mais je n’avais pas oublié !

Et puis, l’inspiration m’est enfin venue !

Comment se comporter avec une ex victime ?

Il est loin d’être facile pour une ex victime de toxique (ou de pervers narcissique, peu importe son « état », ce sont les dégâts qui comptent) de tenter une nouvelle aventure après une intoxication pareille.

Il faut noter au passage que même si on est loin, très loin, géographiquement, du toxique, la désintoxication n’est jamais totale et il reste des traces, gravées dans la mémoire. Les sens ayant été touchés, ils sont à l’affût, surtout le 6ème !

Le toxique a, normalement, selon le temps de la relation, bien détruit sa victime, tant au niveau psychologique, qu’au niveau énergie.

Comme un vampire, comme un voleur d’âme.

Pourquoi reconstruire est si difficile ?

Il faut comprendre le point de départ : le toxique (on répète, on répète, mais c’est TELLEMENT important) ne s’est PAS présenté comme toxique.

Que l’on cesse de nous prendre pour des quiches. On se serait sauvées à toutes jambes !

Il a donné, donné, donné.

Il a beaucoup charmé, vanté, créé un lien de dépendance très fort. On ne l’aimait pourtant jamais assez. Il n’était jamais satisfait. Il remettait tout en question voire le compteur à zéro, oubliant tout ce que nous avions pu avoir comme patience, le nombre de pardons (pour des actes impardonnables), le nombre de blessures infligées (il minimisait, oubliait, transformait, classait…).

Soit, je vous l’accorde, le lien de dépendance n’est PAS bon pour la santé (amoureuse et psychologique). Il est même la pire des choses qui puissent nous arriver : devenir dépendant de quelqu’un qu’on ne connaissait pas quelques mois avant… (profitez pour cogiter là dessus, copines de galère) (et copains, s’il y en a dans mes lecteurs).

Donc.

Même sans être affamées (faut pas exagérer non plus), recevoir tous ces mots gentils, ces attentions particulières, ces gestes tendres, ces surprises au quotidien, ça fait du bien. Ne nous mentons pas non plus.

Et ça, le salopard, il le sait bien !

C’est pour ça qu’il coupe la livraison nette, régulièrement.

C’est pour ça qu’il passe du mode ange au mode diable et inversement.

Les raisons sont variées autant qu’incroyables :

Tu ne m’as pas souri quand je suis arrivé ce soir

J’ai cru que tu pensais ça

J’ai cru comprendre ça

On pardonnera plus facilement un diable dont on connait les capacités à être ange.

Surtout qu’il sait exactement quand il faut renverser à nouveau la vapeur pour redevenir tendre comme un agneau.

Avouez qu’il y a de quoi être troublée, en perdre même toute possibilité de réflexions saines.

Il profite de la submersion de nos émotions pour nous faire perdre la tête.

Et quand on est dans l’incompréhension, basiquement je dirais, et bien … on ne comprend pas.

On ne comprend pas comment c’est possible (sauf si on a déjà rencontré ce genre d’individus … quoi que …).

Donc, reconstruire cela veut dire tout d’abord : faire confiance.

Avouez qu’il faut une sacrée force de conviction au nouveau venu pour parvenir à nous faire croire que dans quelques semaines, mois … il ne deviendra pas lui aussi, un beau salopard en puissance. On peut le plaindre (un peu, pas trop, sinon, bing ! on est foutue , prête déjà à tout pardonner ! attention !!!!!! …………….), mais s’il n’est pas capable d’empathie et de compassion, ça va être très compliqué.
On n’est pas là pour se plaindre toutes les 4 secondes non plus mais  …

Avouez qu’il est difficile aussi de se dire que « ce cadeau là » et « celui là » et ces mots doux par ci, et ses gestes tendres par là, ne vont se métamorphoser prochainement en phrases assassines, reproches infondés, regards méchants et gestes menaçants.

Pensez la difficulté pour cette âme meurtrie de croire en l’impossible.

Car victime, broyée, dévastée, comme elle l’a été, elle ne peut que difficilement imaginer qu’il existe autre « chose » dans la race humaine que des monstres potentiels.

Je pense si souvent à ce type qui a assassiné toute sa famille (3 enfants ados et adultes) et a disparu dans la nature. Un beau jour. Comme ça. Sans que personne n’ait pu soupçonner quoi que ce soit. Sans que sa femme et ses enfants, qui l’ont embrassé sans doute si souvent, aient pu imaginer qu’il déciderait de se débarrasser d’eux.

Les doutes sont présents et le moindre faux pas (aie ! je sais, c’est dur à lire pour celui qui reconstruit avec une ex victime) vaudra amplification du doute et de la peur, sortie immédiate des antennes à détecter le mensonge, la fourberie, le danger potentiel.

Et forcément, l’armure qui va avec.

Alors oui, je peux donner des conseils :

Si vous l’aimez vraiment, soyez patients, soyez à l’écoute, ne jugez pas, ne donnez aucun conseil, n’avancez aucune hypothèse, ne doutez pas un instant de la véracité de ce que vous raconte votre ami(e) , et surtout, surtout ……………………… ne vous énervez pas ! Si vous vous énervez, vous réveillez le traumatisme, vous réveillez les angoisses, vous réveillez la peur de voir surgir un démon.

L’ex victime, votre nouvelle amie, n’a plus aucune patience pour les petites ou grandes crises.

Elle veut la paix.

Elle veut vivre.

Elle veut rire.

Maintenez le cap.

Câlinez, écoutez, riez avec elle, faites des projets et menez les ensemble. Montrez lui qu’elle peut vous faire confiance en ne changeant pas régulièrement d’avis ou de comportement à son égard. Soyez sincère. Soyez honnête envers elle et envers vous même. Écoutez ses besoins. Ne minimisez pas ses angoisses, ses peines et ses craintes.

Ne doutez jamais de ce qu’elle vous raconte. Ne doutez jamais de son engagement à votre égard.

Car pour s’engager après un traumatisme pareil, croyez-moi, il faut une sacrée dose d’amour !

Si vous avez raté ça, vous passez à côté d’une belle histoire.

Si vous ne comprenez pas ça, c’est que peut être, vous n’êtes pas prêt à vivre une histoire avec elle.
Si vous changez de comportement, si vous perdez patience, relisez ce qui précède, c’est que vous avez raté un truc.

N’espérez pas trop qu’elle se mette à votre place tout le temps.

Si vos nerfs sont fragiles, pensez un peu aux siens …

Si vous vous êtes énervé un jour contre elle et qu’elle vous en parle à nouveau, c’est qu’elle a à nouveau peur. C’est basique, c’est humain. C’est émotionnel !

Alors prouvez-lui qu’elle peut vous accorder toute sa confiance en vous calmant, en vous comportant de façon positive.

Sinon, lisez le tome spécial « toxique », histoire de bien comprendre qui sont ces tordus.
Il est là :

http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4962-pervers-narcissique-ou-autre-toxique-a-nous-deux–chacun-son-tour–pomme-9782312052298.html

 

PS : si la victime a réussi à se déconditionner, donc, réussi à rétorquer dès la première phrase assassine, allusion douteuse ou intention malsaine, vous risquez bien de la voir réagir un peu fermement, genre « elle ne se laisse plus faire ». Si vous comprenez, c’est que vous êtes sincère. Si vous faites semblant de comprendre, elle le verra. Si vous ne comprenez pas, même posologie que plus haut.

PS 2 : A vous tous qui essayez d’aimer sincèrement, désolée de vous dire que vos congénères ont fait de sacrés dégâts oui.

Mais qui est capable de dire qu’il n’a aucune casserole à son passif ?

PS 3 : Allez, je pense quand même que la seule solution à tout ça reste l’amour. Mais le vrai.

PS 4 : Si vous même souffrez d’un quelconque traumatisme de votre enfance (genre enfance maltraitée), faites vous aider aussi car ça risque fort de devenir explosif tôt ou tard entre vous. Ne lui demandez pas d’être votre maman, elle ne peut qu’être votre femme.

Et si, comme certains, vous avez été victime d’un parent maltraitant, que vous ne saviez pas comment vous comporter car vous ignoriez comment se déclenchait la colère de ce parent contre vous, alors il y a des risques que vous soyez conditionné et que vous reproduisiez le comportement que vous aviez : être à l’affût tout le temps et déclencher même la colère de votre compagne, histoire qu’on s’intéresse un peu à vous. Histoire de tester l’empathie de l’autre. Histoire de lui demander de vous comprendre un peu. Parce que les ex victimes sont justement TRES empathiques. Oh ! que ça tombe bien …

Compliqué, peut-être, mais à cœur sincère, rien n’est impossible.

A vous la main !

PS 5 : La demande initiale m’ayant été faite par une personne sincère, qu’elle comprenne bien que ces propos sont d’ordre général et que je n’imagine pas un instant qu’elle ait pu se comporter mal avec son amie. Il faut juste prévenir. Pour éviter d’avoir à guérir une nouvelle fois. A force, ça abime ! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s