Je partage, à la demande d’une rescapée de PN.

« Bonjour PN#2,

 

Je t’écris cette lettre que je ne t’enverrai pas puisque tu es incurable alors que moi, ça me soulage de mettre des mots sur mes ressentis : je progresse et j’ai envie que d’autres victimes comprennent qu’il y a une vie nouvelle après cette sensation de mort aux côtés de n’importe quel PN.

 

Donc oui tu es le #2 et j’en suis ravie car suite à une non-relation de quelques mois avec un PN#1 j’ai su te sortir très vite de ma vie puisque tes tentatives de démolition psychique m’étaient familières.

 

Ces 18 mois de love bombing en France ont été très agréables aussi et m’ont permis de réaliser que je pouvais ressentir des sentiments jusqu’alors inconnus. Je te l’ai dit d’ailleurs, bien que j’avais pris la décision de te quitter, tandis que toi, tu jubilais de recevoir encore des compliments de ma part en imaginant que je resterai en Afrique du Sud à me faire maltraiter. Pauvre type, nous ne sommes vraiment pas faits du même bois ! Mon empathie et ma spontanéité sont des forces inestimables bien qu’elles me rendent vulnérable mais ça, tu n’es pas équipé émotionnellement pour le comprendre.

 

Dès notre rencontre tu as perçu mes qualités qui te font défaut et tu t’es imaginé qu’en me côtoyant elles allaient te coller à la peau : hyper sensibilité, authenticité et courage pour ne citer qu’elles car j’en ai d’autres encore.

 

Je suis contente d’avoir continué à faire ce que je voulais durant ces 18 mois où nous ne vivions pas ensemble et je ne doute plus que ton expatriation si lointaine ait été un choix délibéré pour m’isoler de ma famille, mes amis et mon travail afin d’entamer ton travail de sape sur ma personne le jour-même où nous avons posé nos valises en Afrique du Sud.

 

Mais tu as beau parfois être très subtil, ton impossibilité à ressentir une émotion te fait commettre des erreurs fatales et tu te retrouves seul à chaque fois. Par exemple concernant mon choix de te suivre à l’autre bout du monde, tu as cru en ton for intérieur que j’étais comme toi : apparences et simulations en public suffiraient à me faire rester malgré ton attitude abjecte envers moi.

Or n’étant ni intéressée par ton argent, ni par une belle maison avec piscine et domestiques, ni par une grosse voiture puissante… même sous un climat exceptionnel, à partir du moment où je flaire l’escroquerie sentimentale je quitte la relation car je ne suis pas vénale et que ma liberté n’est pas à vendre. Et ça, c’était la grosse valeur inconnue dans tes calculs de malade mental puisque si tu m’avais aimée, connue, tu aurais su que tu n’avais aucun pouvoir sur moi avec quelques possessions matérielles.

Et si dans l’équation tu ajoutes ton indifférence, ta cruauté, tes mensonges et tes manipulations, ce que je définis comme ton escroquerie sentimentale, ça sonne le glas de cette non-histoire d’amour. Point final.

 

Hummmm et que c’est bon d’être loin de toi aujourd’hui pour redevenir celle que j’étais avant de te connaître : une femme lumineuse et pleine de joie.

 

Aux personnes bienveillantes et meurtries qui me lisent, ne vous enterrez pas vivantes, agissez à votre rythme mais avec conviction : PARTEZ ! Et ensuite NO CONTACT. Faites-vous aider par des médecins psychiatres, psychologues, de l’hypnose, votre médecin traitant mais surtout sortez du silence. Ce qui nous arrive n’est jamais par hasard et si nous attirons des personnes toxiques nous avons aussi le pouvoir de les repérer et leur interdire l’accès à notre bonté.

 

Courage à tous. La vie est tellement belle… souvenez-vous. Lovies. « 

Publicités

2 réflexions sur “Se sauver (la vie)

  1. Bonjour et merci Pomme.

    Bon week-end à vous.

    Amitiés, Laëtitia.

    °°

    ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s