Chassons le démon pervers et vivons !

Dans la vie, il faut être ambitieuse. J’ai donc décidé de remplacer le journal de 20 h par le billet de 20 h.

Pas tous les jours mais souvent😉.

Plusieurs raisons à cela : la première : ma page Facebook, qui a attiré des toutes chiffonnées des yeux et du cœur. Il faut les faire rire. Il faut les faire revivre.

Bon, il faut que je vous avoue aussi un petit truc : je suis quand même contrariée.

Je l’ai dit dans mon billet « Courage » , ma lettre à mon (ex) a soulevé les foules.

Je ne vous mens pas, voyez vous même :  stat2

30 jours : + de 8 000 lectures et dès qu’on parle de « pervers, bourreaux, manipulateurs », bing, on voit arriver les copines de galère.

Au point que beaucoup sont venues chercher là, LA réponse à leur chagrin.

Certaines m’écrivent des gentils messages pour me remercier, mais d’autres, des messages plein de larmes.

Alors alors alors … !!!

On ne va quand même pas rester sur un échec !

On ne va quand même pas « lui » faire plaisir à ce point ?!

On ne va pas passer le reste de notre vie à le regarder passer sous notre nez, bras dessus, bras dessous, avec sa nouvelle conquête, en nous narguant ?!

On ne va pas imaginer qu’il est « heureux » avec elle …

Souvenez-vous : vous aussi, quand vous étiez à l’extérieur, ça semblait tout rose… la porte fermée, il commençait déjà à être moins rigolo.

Et vous imaginez que pour cette (pauvre) nouvelle conquête, il en est autrement ? Vous imaginez qu’il lui donne exactement ce qu’il vous promettait ? … tssss ce n’était qu’illusion et fausses promesses. Il ne vous aurait jamais donné parce qu’il n’en avait : d’une, pas les moyens, de deux, aucune intention. Tout ce qu’il a donné au début n’était que poudre aux yeux pour vous endormir. Il ne vous donnait rien, il préparait l’avenir : vous mettre à terre ! Vous pouvez me dire où vous êtes aujourd’hui, avec vos yeux tout mouillés ?…

Au passage, attendez quelques mois, vous verrez … ou mieux, souvenez-vous : il vous a parlé de ses ex ? celles qui étaient folles/ avaient tous les défauts du monde / étaient à tuer pour certaines (no comment)… vous avez le même traitement maintenant. Vous avez toujours eu le même traitement. Sauf qu’il vous a fait croire que vous auriez un autre traitement parce que vous étiez TRES différente des autres. Il a chanté et chantera la même sérénade à toutes ses proies.

Il vous a mise là où on ne vous avait jamais mise : sur un piédestal. (Le but était de vous endormir, certes, mais de vous demander sans le dire, d’en faire autant avec lui et de le situer même un poil au dessus de vous : mieux que le prince charmant : vous avez rencontré Dieu en personne et en plus, il daigne vous aimer !) Juste pour vous faire tomber. Non que vous ayez des défauts (ceux dont il vous qualifiait à loisir) plus que quiconque, mais il a repéré aisément vos failles. Il a même réussi à vous faire croire que ces petites faiblesses, que nous avons toutes, sont des défauts insupportables ! Il a même réussi, à force de parler de vos défauts, à vous faire oublier les siens, notamment, que c’est le pire des goujats de relever ainsi que vous n’êtes pas parfaite. Vous a-t-il fait la démonstration que lui l’est ?

Il a agi comme tous ces goujats là : il a réveillé vos blessures anciennes, celles qui disaient que vous étiez une petite fille peu aimable parfois parce que, oui, il n’est pas possible d’être toujours aimable. (Le PN en est l’exemple parfait hum ! )

Il a juste réussi à vous envoyer un brouillard bien épais devant les yeux pour se planquer tranquillement derrière et vous faire oublier que dans le genre « prince charmant », on a du faire mieux… alors question « dieu », il peut se rhabiller (vous avez noté qu’ils étaient tous représentés nus ces fameux dieux d’antan ?) !

Pourquoi alors, autant de douleurs quand ils partent ? parce que la promesse d’un bel avenir c’est un peu comme la promesse des contes de fées dont on nous a bercé les oreilles lorsque nous étions jeunes et naïves ! On nous a mis un beau château sous le nez qui s’écroule soudain.

J’ai une bonne nouvelle, tout de même … vous allez voir la tête qu’il va faire dès qu’il va vous voir toute pimpante, brillante à nouveau … ça ne vous semble pas curieux ça ? vous ne vous dites pas : « Oh la ! le gaillard ! c’est qu’il aurait préféré me voir toujours à terre ?! » (c’est aussi à ça qu’on les reconnait) ou « Mais qu’est ce qui lui prend de s’énerver ainsi lui qui faisait le coq encore hier avec sa nouvelle, me toisant, me rabaissant ?« 

Ou alors, il a rencontré son alter ego. Autant vous dire qu’ils vont être redoutables à deux. Rien de pire que deux alliés PN (manipulateurs et cie) ! Le couple infernal, l’association de malfaiteurs, Bonnie and Clyde ! Alors du vent le gaillard ! Vade retro Satanas !

La deuxième raison : il m’est revenu à l’esprit  qu’il y a eu une pomme en symbole des infos télévisées – ou de la chaine – pendant des années (sur la 2) index (sans vouloir être prétentieuse, elle est moins belle que moi non ?) (nota : elle était en lien avec la publicité, qui avait remarqué ? … on nous prend pour … non, rien, bref) ; c’était un signe. Or les infos nous annoncent tout le temps des mauvaises nouvelles. Tout est moche à 20h, tout !

 

La troisième et dernière raison qui est en lien direct avec la première, je me sens tristounette aussi :

Beaucoup de lectrices ont pensé trouver dans mon livre je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pommela réponse à leurs questions et surtout, un traité sur les PN. Je le reprends, il me semble important : ceci est le résumé :

Tiré d’un blog datant de 2008, ayant reçu plus de 155 000 visiteurs en quelques mois, c’est une liasse d’articles contés par une petite Pomme qui voulait devenir grande/sage/heureuse/sereine… (Ne rayez aucune mention, elles sont toutes utiles). Tiré surtout d’expériences plus surprenantes les unes que les autres (les rencontres sur le net) et de réflexions sur le monde qui l’entoure.

Pomme tâtonne dans sa vie professionnelle, se cherche pour finir par se trouver.

Pomme tâtonne dans sa vie amoureuse, le cherche pour finir par ne pas le trouver mais se retrouver elle, enfin !

NB : tout est véridique. J’ai presque envie de dire « hélas » ! La petite pomme, c’est moi : Pomme.

Bienvenus dans ma vie passée, dans mes mémoires d’outre vie.

Voici le tome 1.

 

Alors voici mon premier billet de 20h !

Mise en garde

Je n’imaginais pas le record qu’atteindrait ma lettre à mon (ex) bourreau. Vraiment pas. Je suis même stupéfaite du nombre de fois où elle a été partagée.

Je lis les commentaires qui arrivent sur ma page Facebook et je comprends l’effet produit…

Je voudrais juste mettre en garde toutes les victimes de ces manipulateurs : ne les « cherchez » pas, ne les provoquez pas, ignorez les, fuyez, sauvez-vous.

Si j’ai écrit cette lettre c’était par amusement parce que je peux me le permettre, évidemment. Maintenant, je ne lui ai pas envoyée !

Il est surtout évident que cette lettre est destinée aux victimes pour leur montrer qu’on peut grandir (énormément) une fois sortie de leurs griffes assassines. La vie est devant nous, elle nous attend, elle nous tend les bras, elle sent bon la liberté et l’honneur.

Il est possible de faire d’échecs, parfois, une grande force.

C’est tout ce que raconte mon histoire et ce blog que j’ai réunis dans mon livre. Mais tout n’est pas consacré aux tordus, histoire de voir la vie autrement😉

Comment faire sa B.A. du jour ?

Il y a un tas de petites choses qui m’agacent. Exemples :

  • Beaucoup pensent que c’est l’académie française qui inscrit les mots dans le dictionnaire. Faux ! c’est tout bonnement l’éditeur du dit dico.

Ça, c’était l’entrée… voici le plat principal : Facebook et son usage intensif :

  • Des personnes mettent sur leur mur (réservé aux amis) des phrases du type : « Allez-y, continuez à parler/ à dire du mal de moi / à faire … tôt ou tard vous paierez. » Pas cool pour les amis ou alors, il faut faire du tri dans la liste… (quasiment toujours, c’est en publication restreinte pour les amis)
  • Des personnes publient sur Facebook des messages du type « Partage, si tu ne partages pas alors que tu viens de lire ce message, la terre va t’engouffrer instantanément / tu vas perdre une oreille / un grand malheur va t’arriver… (que sais-je encore ? je ne lis pas tout, ça m’agace, comme dit plus haut) mais … donc ? on dit ça à des amis ? on leur fait de belles promesses d’avenir dites-donc ?! ça ne vous gêne pas vous ? Moi, ça m’agace (déjà dit, oui oui, je suis ce que je raconte, je ne radote pas)
  • Dans la même série « partage » : vous avez les « partage si tu es d’accord ». ah ? mais dans quel but ?
  • Dans un autre esprit : « on va voir qui sont mes vrais amis : likez et partagez », faut pas avoir été absent une semaine dites donc ! Pire : un mois, vous ouvrez votre compte et bing ! plus d’amis ! envolés !

Et en dessert, vous avez le triste et pathétique :

  • « Partage pour tous ceux qui sont atteints d’une grave maladie. » Qu’on m’explique en quoi cela va changer quelque chose à la dite maladie … et le final pour la digestion : « Partage si toi aussi tu as quelqu’un qui est parti trop tôt. » (Vous connaissez des gens qui sont partis trop tard vous ?)  (Je voudrais bien connaitre le bougre qui a lancé ce genre d’idées !)

En bonne Pomme que je suis, je comprends, bien sûr. Je sais que le monde est mené par la peur et par la recherche de reconnaissance, en permanence. Mais quand même ! Qu’on se le dise : tout ça ne sert à rien.

Allez, qu’on ne tombe pas dans ces pièges grossiers !

Imaginez votre fil d’actualité (parce que tous vos amis l’ont fait) (ce qui signe une certaine cohérence dans le choix de vos amis, soit, bravo même !) inondé d’une petite pub innocente du style, au choix :

1/ Si tu as lu « Je suis la Reine des Pommes » partage, tu donneras le sourire à tous tes amis.

2/ Si tu n’as pas lu « Je suis la Reine des Pommes », il ne t’arrivera rien, mais quel dommage de rater ça !
3/ Si tu es d’accord avec : « Il faut lire « Je suis la Reine des Pommes », like et partage ».

J’ai presque envie de vous dire … faites le, parce que, ça, c’est une bonne action ! ;)

PS : Si vous cherchez encore où trouver « Je suis la Reine des Pommes » : en direct chez l’éditeur (n’ayez crainte, c’est lui qui l’envoie aux autres revendeurs, vous pouvez commander chez lui) : http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4318-je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme-9782312045221.html
je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme

Question Amour

On a tous, au moins une fois (ou alors, vous faites partis des élus de … ?) merdouillé un tantinet question Amour.

Une fois, c’est normal (surtout si nous avons commencé à la maternelle). Deux fois, trois, quatre … Ok

Y a-t-il une limite humaine, tout de même, aux erreurs en matière d’Amour ? je dis oui ! Il y a une limite à l’échec amoureux car il y a une limite à la souffrance, à l’incompréhension… puis-je le dire ? à l’aveuglement !

Le problème qui se pose et qui n’est pas des moindres : QUI pose ces limites ?

J’aurais tendance à dire : nous. Trop peu d’entre nous le savent, pourtant, il FAUT que ça se sache.

Nous virevoltons, à l’approche des premiers rayons du soleil chauffant notre peau, n’ayant pas confiance, peut être, dans la chaleur promise du printemps pour nous atteindre le cœur. Bref, nous cherchons celui (ou celle) qui saura faire le boulot espéré.

Selon la durée de l’hiver, la tâche est plus ou moins importante, le cahier de charges  plus ou moins développé.

Il s’agit de demander à l’autre, l’élu(e) de prendre en charge le gouffre qui se creuse en nous de jour en jour, parfois, d’années en années, de notre manque d’Amour. Plus on avance dans l’âge, sachez-le, plus le gouffre est profond. Il atteint parfois la limite du visible pour l’âme humaine. Alors imaginez pour un autre cœur !

Bref.

Que se passe-t-il donc dans ces âmes en souffrance ?

Elles comptent sur les autres pour combler ce gouffre.

Première relation amoureuse : prometteuse, envolée de papillons et de petits cœurs autour de nous et puis soudain … le gouffre quelques mètres plus bas. On ne l’a pas vu arriver. On recommence encore et encore pour (ne pas) constater que la méthode est toujours la même, le résultat aussi.

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Albert Einstein.

On s’interroge : sont-ils/elles tous/toutes des salop(e)s ?

Que nenni ! nous avons oublié LA personne qui peut combler ce gouffre et l’empêcher d’atteindre l’infini : NOUS.

Aimons-nous, d’abord.

Bouchons nos oreilles aux phrases assassines qui nous empêchent de nous regarder avec nos qualités. Bouchons nos oreilles aux petites voix venues de l’enfance qui nous ont peut être (sans doute) appris qu’il ne faut pas exagérer : on a vu mieux que nous bien souvent, ailleurs … Ah ?! mais où ? … que si on trouve trop beau, trop … tout, on deviendra comme Narcisse. Parce que, pour ça aussi il existe des limites.

Il ne s’agit pas de se sentir et se voir « plus » que les autres, il s’agit de se voir tel que l’on est : avec des qualités, avec quelques défauts (si, oh ! quand même !) et tout ça fait un joyeux mélange qui nous va si bien !

NB : je n’ai pas sexué l’article en le rendant féminin, sciemment. Les hommes connaissent aussi des échecs, mais eux, ils les cachent derrière leur regard dur et viril (qu’ils sont « tenus » d’avoir sous peine d’être considérés comme « fragiles »… ne confondez jamais fragilité avec sensibilité, jamais !). Leur gouffre en prend du coup, un sacré coup !

Certains l’ont bien compris : j’ai repris tous mes anciens billets pour les regrouper dans un (premier) livre que l’on trouve ici : http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4318-je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme-9782312045221.html.

Le sujet principal n’est pas les pervers narcissiques (faudrait envisager de ne pas parler que d’eux : NOUS sommes un sujet autant voire plus passionnant qu’eux. Hé !), et c’est précisément « ça » mon livre😉 !

je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme

Un pervers, c’est comme un chewing gum sous une chaussure

Quand ils ont traversé notre vie, les pervers ont une tendance détestable à nous coller.

Comme si on leur appartenait.

C’est d’ailleurs bien là le problème : ils pensent que leurs proies sont leur objet. Pas le droit de penser, de dire, de faire, sans leur accord. Une fois qu’ils mettent les voiles, ils continuent à imaginer que nous leur appartenons au point d’interférer dans notre vie, voire nous abrutir de SMS, appels, visites. Ils ne doutent de rien, ils nous font douter de tout … au moins au début. Après, forcément, la connaissance aidant (vive Internet !), on finit par les démasquer.

Alors ils collent encore. Parfois trop, parfois de loin, parfois en pensées…

Le seul moyen que j’ai trouvé pour alléger tout ça, c’est d’en rire.

Je sais pertinemment que toutes les victimes ne peuvent en rire, selon le degré d’intoxication, mais on y parvient. Bien sûr que je ne ris pas des victimes, ni des douleurs que tout ça génère. Je ris pour exorciser, je ris parce qu’aujourd’hui je vis.
Ceux qui découvrent mes écrits me prennent peut être pour une Pomme (on ne saurait leur en vouloir) mais qu’ils se détrompent. Nous sommes tous, un jour la Pomme de quelqu’un. L’important, c’est de s’en apercevoir😉

Oyez ! oyez ! Pomme éditée !

je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pommeJ’espère, pour votre plus grand plaisir🙂

Résumé

Tiré d’un blog datant de 2008, ayant reçu plus de 155 000 visiteurs en quelques mois, c’est une liasse d’articles contés par une petite Pomme qui voulait devenir grande/sage/heureuse/sereine… (Ne rayez aucune mention, elles sont toutes utiles). Tiré surtout d’expériences plus surprenantes les unes que les autres (les rencontres sur le net) et de réflexions sur le monde qui l’entoure.

Pomme tâtonne dans sa vie professionnelle, se cherche pour finir par se trouver.

Pomme tâtonne dans sa vie amoureuse, le cherche pour finir par ne pas le trouver mais se retrouver elle, enfin !

NB : tout est véridique. J’ai presque envie de dire « hélas » ! La petite pomme, c’est moi : Pomme.

Bienvenus dans ma vie passée, dans mes mémoires d’outre vie.

Voici le tome 1.

 

Fiche auteure

Pomme a 44 ans quand elle écrit ses premiers billets.

Elle est alors célibataire, triste de l’être, a 3 enfants, heureuse de les avoir, ça compense.

Elle habite à la campagne. Elle aime la campagne.

Pomme c’est une femme « ordinaire » dans une vie ordinaire, quelque part, en France, au milieu de gens ordinaires.

Extrait : par ici : http://htl.li/1Zhu302cUck (vous êtes définitivement dans mon cœur si vous y mettez un petit like et / ou un partage😀 )

Chez l’éditeur : http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4318-je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme-9782312045221.html

Sur Amazon : https://www.amazon.fr/Je-Suis-Reine-Pommes-Memoires/dp/2312045222/ref=pd_rhf_dp_p_img_1?ie=UTF8&psc=1&refRID=Q1GE1NT0CRHSVHQFWXM3

Fnac : http://livre.fnac.com/mp28322657/Je-suis-la-Reine-des-Pommes-Memoires-d-outre-vie

Au Furet du Nord : http://www.furet.com/je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-4202208.html

Sinon, à commander directement chez votre libraire habituel🙂

Quelques jours au bord de la mer. Lieu de ressources pour moi.

L’appartement (ô le luxe !) donne sur la plage. Qui dit « plage », dit voie réservée aux vélos.

Je suis sur le balcon, soudain, j’entends crier.

Sur la piste cyclable un groupe de 8 personnes, dont 2 enfants (environ 8/9 ans). Le petit garçon vient de tomber. Son père (j’imagine) lui hurle dessus, pose son vélo, s’approche de son fils, lui envoie une claque alors qu’il est à peine relevé. Le pauvre petit ne sait plus où frotter. Il pleure. La mère semble sidérée, les accompagnants saisis.
Le père enlève son sac à dos tout en continuant à hurler (on l’entend du 4 ème étage et promis, le roulis des vagues est plutôt « bruyant », comme les voitures qui passent), le jette à terre et fait demi tour.
Ce genre de scènes me semble surréaliste. Pourtant, c’est bien en 2016 que nous sommes ! … Patriarcat ? Allez, je donne environ 40 ans à ce « père » … Aurait-il raté un truc ? hum …
Je suggère aux énervés de ne pas prendre de vacances, ça ne leur vaut rien.

J’ai aimé un pervers #2

Le pervers fonctionne avec un radar à proies. Il sait les repérer facilement.
Les victimes seront très « fleur bleue », douces, romantiques, pétillantes, blessées, honnêtes, racontant volontiers, laissant la porte ouverte parfois à des comportements indésirables (notamment le manque de respect), ayant peur de se retrouver seules, étant pour le moins en manque d’amour.
Méfiez vous d’emblée d’un prince (« trop ») charmant. Il vous éblouie et vous jure « amour toujours » dès les premiers jours ? hum … ils disent quasiment TOUS qu’ils n’ont jamais aimé autant, qu’ils n’ont jamais été aimés autant. Ils vous donnent des petits noms doux et merveilleux mais ne vous prénomment jamais.
Certains sont capables de vous raconter leur enfance plus que douloureuse et s’effondrer en larmes à chaque fois qu’ils auront eu un comportement inadmissible à votre égard.
Prenez du recul lors de toutes nouvelles relations. Ne minimisez jamais votre instinct et vos doutes.
Et surtout, surtout …
N’oubliez jamais que sans victimes, le pervers ne peut plus rien faire. Il faut apprendre à être moins « Pomme », à grandir, à s’accepter, à refuser l’absence de respect, à fixer des limites à soi même comme aux autres (surtout aux autres).
Parole d’une Pomme😉

NB : Ce blog racontait toute ma reconstruction, toutes mes découvertes, petit à petit, toute ma rage (souvent mal dirigée, je l’admets) et enfin, toutes mes étapes pour voir la vie autrement et me « nettoyer » de tout ça. Ne soyez pas surpris, le blog a été allégé et nombre de billets ont été mis en off pour mieux se retrouver en on ici : http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4318-je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme-9782312045221.htmlje-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme

Vous le trouverez également à la Fnac : http://livre.fnac.com/mp28322657/Je-suis-la-Reine-des-Pommes-Memoires-d-outre-vie

Sur Amazon : https://www.amazon.fr/Je-Suis-Reine-Pommes-Memoires/dp/2312045222/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1469011755&sr=1-1&keywords=je+suis+la+reine+des+pommes

Au Furet du Nord : http://www.furet.com/catalog/product/view/id/4202208

https://reinedespommes.wordpress.com/2008/07/27/jai-aime-un-pervers/

 

 

L’enfer est sur terre

Je suis, comme nombre de français et solidairement d’étrangers, sous le choc.

C’était, comme au mois de Novembre, une belle soirée. C’était des familles et des amis qui s’étaient réunis pour un moment de détente. C’était, pour beaucoup de victimes, les vacances méritées, le moment où on peut vivre enfin, loin du stress de la vie quotidienne.

La terreur a encore frappé. Comment en novembre, au cœur de ce qu’il y a de précieux.

La haine que fait naitre en nous de pareilles horreurs n’est pas naturelle. Elle ne devrait pas exister. Comme ces monstres qui s’octroient le droit de tuer.

Le jour choisi pour frapper, notre fête, la fête de la liberté, en France, le symbole, au milieu de l’été « leur » permet de se dire qu’ils « nous tiennent ». Ils nous tiennent par la terreur qu’ils inspirent, par la peur de sortir qui va encore régner pendant des jours. J’ai parcouru la presse ce matin. On nous dit que le meurtrier n’était pas fiché, « juste » connu des services de police.

Il y en a combien en circulation encore ?

J’ai mal à mon pays. J’ai mal d’imaginer que la menace peut être n’importe où, n’importe quand, n’importe comment, le jour où un furieux décide de la mort de mes frères et mes sœurs.

 

L’avenir des magazines

J’y vais de mon petit billet massacreur (qui rime avec mauvaise humeur).

Ouvrez n’importe quel magazine (à destination) féminin et vous y lirez :

  • des conseils pour plaire
  • des conseils pour séduire
  • des conseils pour rester mince
  • des conseils pour maigrir
  • des conseils pour vous mettre en valeur via : vêtements, coiffures, maquillage, accessoires …
  • des conseils pour garder l’homme de votre vie
  • des conseils pour vous détourner de l’homme (s’il n’est pas « gentil » et n’a pas repéré que vous êtes la femme idéale)
  • des conseils pour remonter son estime de soi

Lire la Suite

Prochainement

… je vous explique pourquoi, de plus de 700 billets, ce blog se retrouve réduit à quelques uns.

Promis !

Et mes lecteurs (anciens .. 8 ans) savent que je tiens toujours mes promesses.