Quelques jours au bord de la mer. Lieu de ressources pour moi.

L’appartement (ô le luxe !) donne sur la plage. Qui dit « plage », dit voie réservée aux vélos.

Je suis sur le balcon, soudain, j’entends crier.

Sur la piste cyclable un groupe de 8 personnes, dont 2 enfants (environ 8/9 ans). Le petit garçon vient de tomber. Son père (j’imagine) lui hurle dessus, pose son vélo, s’approche de son fils, lui envoie une claque alors qu’il est à peine relevé. Le pauvre petit ne sait plus où frotter. Il pleure. La mère semble sidérée, les accompagnants saisis.
Le père enlève son sac à dos tout en continuant à hurler (on l’entend du 4 ème étage et promis, le roulis des vagues est plutôt « bruyant », comme les voitures qui passent), le jette à terre et fait demi tour.
Ce genre de scènes me semble surréaliste. Pourtant, c’est bien en 2016 que nous sommes ! … Patriarcat ? Allez, je donne environ 40 ans à ce « père » … Aurait-il raté un truc ? hum …
Je suggère aux énervés de ne pas prendre de vacances, ça ne leur vaut rien.

J’ai aimé un pervers #2

Le pervers fonctionne avec un radar à proies. Il sait les repérer facilement.
Les victimes seront très « fleur bleue », douces, romantiques, pétillantes, blessées, honnêtes, racontant volontiers, laissant la porte ouverte parfois à des comportements indésirables (notamment le manque de respect), ayant peur de se retrouver seules, étant pour le moins en manque d’amour.
Méfiez vous d’emblée d’un prince (« trop ») charmant. Il vous éblouie et vous jure « amour toujours » dès les premiers jours ? hum … ils disent quasiment TOUS qu’ils n’ont jamais aimé autant, qu’ils n’ont jamais été aimés autant. Ils vous donnent des petits noms doux et merveilleux mais ne vous prénomment jamais.
Certains sont capables de vous raconter leur enfance plus que douloureuse et s’effondrer en larmes à chaque fois qu’ils auront eu un comportement inadmissible à votre égard.
Prenez du recul lors de toutes nouvelles relations. Ne minimisez jamais votre instinct et vos doutes.
Et surtout, surtout …
N’oubliez jamais que sans victimes, le pervers ne peut plus rien faire. Il faut apprendre à être moins « Pomme », à grandir, à s’accepter, à refuser l’absence de respect, à fixer des limites à soi même comme aux autres (surtout aux autres).
Parole d’une Pomme😉

NB : Ce blog racontait toute ma reconstruction, toutes mes découvertes, petit à petit, toute ma rage (souvent mal dirigée, je l’admets) et enfin, toutes mes étapes pour voir la vie autrement et me « nettoyer » de tout ça. Ne soyez pas surpris, le blog a été allégé et nombre de billets ont été mis en off pour mieux se retrouver en on ici : http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4318-je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme-9782312045221.htmlje-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme

Vous le trouverez également à la Fnac : http://livre.fnac.com/mp28322657/Je-suis-la-Reine-des-Pommes-Memoires-d-outre-vie

Sur Amazon : https://www.amazon.fr/Je-Suis-Reine-Pommes-Memoires/dp/2312045222/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1469011755&sr=1-1&keywords=je+suis+la+reine+des+pommes

Au Furet du Nord : http://www.furet.com/catalog/product/view/id/4202208

https://reinedespommes.wordpress.com/2008/07/27/jai-aime-un-pervers/

 

 

L’enfer est sur terre

Je suis, comme nombre de français et solidairement d’étrangers, sous le choc.

C’était, comme au mois de Novembre, une belle soirée. C’était des familles et des amis qui s’étaient réunis pour un moment de détente. C’était, pour beaucoup de victimes, les vacances méritées, le moment où on peut vivre enfin, loin du stress de la vie quotidienne.

La terreur a encore frappé. Comment en novembre, au cœur de ce qu’il y a de précieux.

La haine que fait naitre en nous de pareilles horreurs n’est pas naturelle. Elle ne devrait pas exister. Comme ces monstres qui s’octroient le droit de tuer.

Le jour choisi pour frapper, notre fête, la fête de la liberté, en France, le symbole, au milieu de l’été « leur » permet de se dire qu’ils « nous tiennent ». Ils nous tiennent par la terreur qu’ils inspirent, par la peur de sortir qui va encore régner pendant des jours. J’ai parcouru la presse ce matin. On nous dit que le meurtrier n’était pas fiché, « juste » connu des services de police.

Il y en a combien en circulation encore ?

J’ai mal à mon pays. J’ai mal d’imaginer que la menace peut être n’importe où, n’importe quand, n’importe comment, le jour où un furieux décide de la mort de mes frères et mes sœurs.

 

… au point que ça m’a réveillée !

Je me suis dit qu’un coq ne pouvait avoir un côté patriote aussi marqué, même si c’est ce qu’on lui a demandé en France.

Je me suis dit qu’un voisin n’avait tout de même pas « fait la fête » à son coq à cause de la défaite. (non ???? non !!!! quelle horreur !)

Je me suis dit que, quoi qu’il en soit, c’était bizarre.

J’ai jeté un œil sur l’heure. 7h. Lire la Suite

L’avenir des magazines

J’y vais de mon petit billet massacreur (qui rime avec mauvaise humeur).

Ouvrez n’importe quel magazine (à destination) féminin et vous y lirez :

  • des conseils pour plaire
  • des conseils pour séduire
  • des conseils pour rester mince
  • des conseils pour maigrir
  • des conseils pour vous mettre en valeur via : vêtements, coiffures, maquillage, accessoires …
  • des conseils pour garder l’homme de votre vie
  • des conseils pour vous détourner de l’homme (s’il n’est pas « gentil » et n’a pas repéré que vous êtes la femme idéale)
  • des conseils pour remonter son estime de soi

Lire la Suite

Prochainement

… je vous explique pourquoi, de plus de 700 billets, ce blog se retrouve réduit à quelques uns.

Promis !

Et mes lecteurs (anciens .. 8 ans) savent que je tiens toujours mes promesses.

Joyeuses fêtes

Parce que cet endroit a compté beaucoup pour moi, parce que vous avez tous fait, à petite ou grande échelle, un sacré bout de chemin avec moi, parce que vous avez partagé mes humeurs parfois – souvent – changeantes,

parce que la vie nous montre parfois d’autres chemins et qu’il faut savoir prendre le bon,

je ne suis plus parmi vous depuis bien longtemps.

Il n’empêche … je souhaite à vous tous de joyeuses fêtes de fin d’année.

Je souhaite que vous parcouriez un aussi joli chemin que celui que j’ai emprunté depuis des mois maintenant !

C’est de saison #2

Pas fini de s’énerver la Pomme ! Mais bon, envahis que l’on est par la tromperie, parfois, il fait bon se soulager …

Donc, fin juin n’est pas QUE la période des soldes (à savoir qu’il ne fait pas bon fréquenter les boutiques et les centres commerciaux ce jour et les prochains).

Fin juin c’est aussi l’annonce des futures augmentations. Economies d’un côté (quoi que),  augmentations de l’autre (côté achats indispensables et non dérisoires).

Avez vous remarqué de quelle manière c’est annoncé ?
Selon l’augmentation, on vous donne le taux (2,5 %) ou le montant (2 centimes).

Pour mieux avaler, voire digérer si vous avez réussi à avaler.

Parce que si vous faites le calcul du fameux 2 centimes, ça ne donne jamais qu’une augmentation de 35 %.

Hé ! communiquer est un art !