Déclic

J’ai été récemment contactée par une dame qui tient également un blog destiné à soutenir les victimes de toxiques.

Elle m’a demandé de raconter le déclic qui m’a permis d’ouvrir les yeux.

Ce déclic est pluriel. Il fait des jours et des jours d’écriture et de réflexion. Il est dans les tomes 1, 2, 3* et même dans le tome spécial « toxiques », c’est dire s’il est pluriel !

J’ai donc longuement réfléchi à la meilleure façon de raconter mon cheminement, après des années de recul, en tentant de résumer cela en un billet.

Après plus de 10 années, je peux bien le nommer, il s’appelle Dominique. Il est entré dans ma vie la bouche pleine de promesses et en est ressorti quelques semaines plus tard (et plus vite) la bouche pleine d’excuses (à deux balles).
Mais ils s’appelaient … Daniel, Philippe, undontjaioubliéleprénom, Bruno… et d’autres encore qui m’ont permis de me poser LA question dont j’avais besoin : mais qu’est-ce que je fais de travers pour en arriver à un point final ou pour tomber sur des prometteurs de rêves ?!
Parce que bon, ils ne se connaissaient pas, ils n’avaient donc pas pu préméditer de me transformer tous en compote !

Donc, ça (ne) pouvait venir (que) de moi aussi. Peut-être. Sûrement.

Comme on est forcément toujours plus malin (des années) après, je dirais aujourd’hui que je suis tellement empathique/sensible que les tordus, avec leurs antennes à victimes potentielles, ne pouvaient que me repérer.

Seulement voilà, ils n’étaient pas tous toxiques.

J’ai du trop regarder de films de princesses quand j’étais petite … Et surtout, je n’y connaissais rien à toutes ces histoires de cœur.

En fait, je croyais qu’il fallait mettre le cœur en avant dans les premiers temps de la relation. Erreur !!!!!!!!!!!

On met la raison en avant, on étudie, on scrute, on observe, on vérifie, on questionne, on avance sur la pointe des sentiments.

Et alors, seulement une fois toutes les étapes observées, on peut y aller. Doucement.

Ensuite, se connecter à soi même plutôt que d’être trop connecté à l’autre.

Et surtout, toujours se donner le droit à rétractation. Sans délai.

Après tout, y’a pas qu’eux qui ont le droit de changer d’avis !

 

* Pour celles et ceux qui n’ont pas suivi : toute l’histoire de Pomme est disponible ici.

Publicités

Quand Pomme se réveille

Stats

Que je vous explique :

Le petit schéma ci-dessus, c’est ce qu’on appelle le « tableau de bord » (comme un pilote d’avion !! hoho !!) du blog.

Pomme sommeillait depuis des mois, des années même.

Et puis Pomme s’est réveillée, comme ça, histoire de reprendre la plume. Parce que Juin 2016 était pluvieux. Parce qu’une hirondelle s’est posée sur ma fenêtre. Parce qu’un papillon est né près d’une fleur rose. Parce qu’un merle a chanté la veille…

Et le résultat est …………… scotchant : 5 500 visites en un mois !

Et vous savez pourquoi ?

Parce que Pomme a partagé un billet sur les pervers. Un vieux billet. Une vieille histoire. Enfin, vieille… pas récente. A l’époque du dit billet, on ne parlait pas des masses de ces tordus de l’âme. Maintenant, c’est officiellement un fléau.

Je me réjouissais déjà à l’époque de trouver des « collègues » (dans le même état de sidération que je l’étais) de galère. Maintenant, enfin, elles parlent ces victimes d’hommes ou de femmes pervers narcissiques (manipulateurs/manipulatrices). Et ça fait du bien de se comprendre, de savoir qu’on n’est vraiment pas seul(e)s à avoir vécu l’enfer.

Après des années à prendre du recul, je vous le dis : il y a une vie après un pervers, il y a une vie …. pleine de positif.

Vivez ! Ne laissez jamais quiconque vous détruire, même par ricochet, des mois, voire des années après leur passage dans votre vie.

Solidairement vôtre,

NB : tous les billets du blog sont compilés en livres, le tome 1 est déjà en vente ici : http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4318-je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme-9782312045221.html

Les autres

Ah, il faut vous préciser, qu’entre ces histoires, il y a des bouts, des petits bouts …

Sur les sites de rencontre, les s… potentiels ne manquent pas !

Je vais me faire un plaisir de les prénommer, parce que eux, ne méritent aucun, mais absolument aucun respect (à noter que le grand malade non plus, mais lui… c’est une autre histoire !).

Nous avons, dans la série des frappés :

Brice, trés beau parleur, qui sait utiliser les mots pour embobiner.

Nous n’échangeons que par mails puis par appels successifs. Je n’en manque pas, trois, quatre tous les jours, sur une quinzaine de jours. Les textos abondent également…

Il apparait, lors de notre rencontre, incisif et finalement, trés peu intéressant, ne s’occupant que de son nombril …

Et je le revois lors d’une soirée pour célibataires, draguant des filles un peu vulgaires (désolée, ça existe), faisant le beau, appelant le compliment…. d’un soir…

Je doute qu’il soit capable d’aller trés loin dans une quelconque relation.

Il se fait passer pour sa fille lorsqu’il se connecte et qu’il refuse de parler ! c’est vous dire ! (on a le droit de juger …)

Au moment même où je raconte, je m’aperçois que j’ai oublié les autres … bon, ils sont moins de 5, alors évidemment, je devrais me rappeler… et bien non ! le vide complet ! ça alors ! messieurs, je vous ai oubliés ! c’est dire si vous étiez intéressants !

Hoooooo si, un ressurgit soudain, un monsieur d’une classe infinie, qui veut me rencontrer de toute urgence, à peine 8 jours après avoir fait connaissance, virtuellement parlant.

Nous convenons d’un midi, vu l’urgence, je n’ai qu’une heure pour déjeuner.

Et bien pour déjeuner, j’ai du me contenter …. d’un café, que j’avais certainement payé d’ailleurs !

Nous avons parlé politique, fou de la candidate en liste aux présidentielles, il ne tarissait pas d’éloges à son sujet, en me disant qu’il avait passé la soirée de la veille avec ses amis avocats et juges qui avaient la même opinion (oups nous avons du soucis à nous faire).

Allez, allez, quand on est capable d’inviter à déjeuner une femme qu’on a souhaité rencontrer de toute urgence (l’amour fou vous coupe l’appêtit !), quand on se planque dans sa voiture avant d’en descendre pour s’assurer que cette femme est agréable à regarder (il en sort, donc ….)….. on reste chez soi, à regarder les débats politiques monsieur !

Désolée, j’en ai même oublié le prénom, c’est vous dire !

Je peux juste vous dire que si vous vous connectez sur un site de rencontres où la discussion est possible, vous avez toutes les chances d’avoir des propositions, à n’en plus savoir que faire !

On fait un premier tri avec les fautes d’orthographe (j’ai un peu de mal à supporter), parce que une faute à chaque mot, une grammaire à faire pleurer la maîtresse … trés peu pour moi.

Ensuite, il y a ceux qui attaquent par des questions trés directes rimant bien sûr avec indiscrètes… (vulgaire ne rime pas, dommage).

Puis viennent ceux qui nous pleurent sur l’épaule … ha les chagrins d’amour ! Kleenex n’est pas prêt de faire faillite.

Enfin il y a les timides, qui ne « parlent » pas … le bonheur, quand on sait qu’on ne peut pas communiquer autrement …

… les inintéressants … les phrases sont creuses et franchement, c’est presque par pitié qu’on y répond …

Euh non, il y a ceux qui pourraient s’avérer intéressants et ceux là,  je leur consacre à chacun un épisode !

Lire les tribulations de Pomme : http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4318-je-suis-la-reine-des-pommes-memoires-d-outre-vie-pomme-9782312045221.html et
Tome 2 http://www.leseditionsdunet.com/autobiographie/4675-je-suis-encore-la-reine-des-pommes-pomme-9782312049113.html